French Book Club

 

FRENCH BOOK CLUB 2017

 

1 May 2017

Rue des Boutiques Obscures / Patrick Modiano

Qui pousse un certain Guy Roland, employé d’une agence de police privée que dirige un baron balte, à partir à la recherche d’un inconnu, disparu depuis longtemps ? Le besoin de se retrouver lui-même après des années d’amnésie ?

Au cours de sa recherche, il recueille des bribes de la vie de cet homme qui était peut-être lui et à qui, de toute façon, il finit par s’identifier. Comme dans un dernier tour de manège, passent les témoins de la jeunesse de ce Pedro Mc Evoy, les seuls qui pourraient le reconnaître : Hélène Coudreuse, Fredy Howard de Luz, Gay Orlow, Dédé Wildmer, Scouffi, Rubirosa, Sonachitzé, d’autres encore, aux noms et aux passeports compliqués, qui font que ce livre pourrait être l’intrusion des âmes errantes dans le roman policier.

 

Ce roman met en scène la quête d’un amnésique. Les pistes s’ouvrent, se diluent, se referment en champ de points d’interrogation devant Guy Roland, détective privé, qui tente de recueillir les bribes de la vie d’un certain McEvoy. Est-il lui-même ? Est-il un autre ? Peu importe en réalité puisque l’opacité identitaire est le terreau même de la fiction de Modiano, son obsession déjà talentueusement mise en mots dans ce texte de jeunesse. Passages clandestins, pièges fumeux, fantômes interlopes, ombre de la guerre et de l’Occupation : la partition modianesque est en place et sa musique impalpable n’aura plus qu’à égrener ses notes têtues et inquiétantes dans une recherche qui probablement n’aura jamais de fin.

 

Animateur: Annick Pratbernon

 

 

5 juin 2017

Triste Amérique / Michel Floquet

Il y a deux amérique. Celle du mythe, de la liberté, de la musique, de la chance offerte à chacun. De la Silicon Valley, de Manhattan, de Google, de Facebook, de Wall Street et d’Hollywood. Et l’autre amérique? Un pays qui consacre la moitié de son budget à l’armée, en perdant toutes ses guerres. Où un enfant sur quatre mange à la soupe populaire. Où l’on compte, proportionnellement, plus de prisonniers qu’en Chine ou en Corée du Nord. Où des vieillards paralytiques purgent des peines de 150 ans. Où, chaque jour, plus de 30 personnes sont abattues par arme à feu. Où les études coûtent 40 000 dollars par an, induisant une reproduction sociale sans égale. Où l’impôt taxe les plus riches de 15 % et les plus modestes de 25 ou 30 %. Une démocratie dominée par deux partis qui dépenseront 7 milliards de dollars lors de l’élection de 2016 pour conti¬nuer à se partager le pouvoir. C’est cette triste Amérique que dépeint Michel Floquet. Un pays qu’il a parcouru pendant cinq ans, saisi par son éloi¬gnement de l’Europe, son continent d’origine. Et l’on réalise qu’au xxie siècle, les États-Unis ont dévoré l’Amérique tant admirée.

 

Animateur: Jacqueline Bary

 

 

10 juillet 2017

La Câche / Christophe Boltanski

 

Quel est le secret de fabrique d’une famille pas comme les autres ? En bref : bizarre et géniale. Qui ne voudrait le savoir ? Cette famille est celle du plasticien Christian Boltanski, l’un des plus célèbres artistes au monde, du sociologue Luc Boltanski, de l’auteur lui-même qui porte en lui les traces de cet héritage : la manie du huis-clos et la préférence pour l’enfermement.

C’est d’abord l’histoire d’un homme, son grand-père, médecin juif, qui s’est caché chez lui, en plein Paris, pendant la Seconde Guerre. Dans cet « entre-deux », creusé entre les cloisons de l’appartement, on ne tenait ni debout, ni couché. Cela a duré deux ans. Il n’aurait pas survécu sans la volonté de fer et l’autorité de sa femme, « Mère-Grand », une romancière atteinte très jeune de poliomyélite.

La cache est le roman d’une famille à la gaieté excentrique et dure (inutile d’aller à l’école car les enseignants sont des « tortionnaires diplômés »), ayant un sens de la liberté réinventé (les enfants bâtissent des villes qui dévorent l’appartement, et imaginent une République où se succèdent les coups d’État). Lorsque l’on s’aventure dans chacune des pièces de la « Rue-de-Grenelle », on découvre un personnage après l’autre, le mystère des « Bolt » se dévoile.

 

Animateur: Therese Smith

 

7 août 2017

Bel Ami / Guy de Maupausant

 

A qui Georges Duroy doit-il son irresistible ascension ? Aux femmes seduites par sa jeunesse et sa beaute. La petite fille de l’une de ses maitresses le surnommera Bel-Ami. Et ce fils d’aubergistes normands, a Canteleu, deviendra baron Du Roy de Cantel. L’amitie lui ouvrira la carriere journalistique. L’amour lui donnera l’argent et la gloire. Maupassant a ete journaliste. Il a connu ce monde parisien du xixe siecle, les salles de redaction qui font et defont les ministeres, et leurs annexes, les salons mondains ou naissent intrigues et liaisons. Ses portraits de femmes devorees d’amour ou d’ambition, ses tableaux de la vallee de la Seine a Rouen, ses fiacres, avenue du Bois de Boulogne, sont oeuvre de peintre. Maupassant etait un maitre du recit.

 

Animateur: Stéphanie Turner

 

11 septembre 2017

Saisons sauvages / Kettly Mars

 

« Je suis la femme de Daniel Leroy et la maîtresse d’un secrétaire d’État macoute. C’est vrai je suis lâche, j’aurais pu me battre, refuser, crier au scandale. Mais j’aurais été seule, tout à fait seule. Seule face à la peur. J’aurais pu disparaître, me faire torturer et violer, comme il y a quelques années, au tout début de la dictature, cette journaliste, mère de cinq enfants. Maintenant la peur couche dans mon lit, je la baise, lui donne du plaisir, je profite de ses largesses. En me soumettant au secrétaire d’État je garde Daniel en vie. Pour le reste, pour demain, je ne sais rien. »

Années 60, Port-au-Prince : Duvalier et de ses tontons macoutes sont au pouvoir. Daniel Leroy, 39 ans, militant communiste et rédacteur en chef du principal journal d’opposition, a été enlevé. Comme tous les opposants au régime dictatorial, systématiquement traqués et éliminés. Pour avoir des nouvelles de son mari, Nirvah se rend chez le secrétaire d’État Raoul Vincent. Une rencontre capitale : le redoutable fonctionnaire tombe sous le charme de Nirvah. Il utilisera son pouvoir pour en faire sa maîtresse. Si elle veut que Raoul soit clément avec Daniel, Nirvah doit se soumettre à son désir. D’ailleurs, devenir la maîtresse officielle d’un homme fort du régime n’a pas que des désagréments. Encore faut-il supporter le regard inquisiteur des voisins et les questions muettes de ses propres enfants…

Kettly Mars décrit une période charnière de l’histoire de Haïti, quand le communisme semblait encore un idéal capable de s’opposer à la dictature. Elle tisse ensemble deux histoires : l’intime – le destin de Nirvah et de sa famille, et l’universelle – le régime politique dictatorial de Duvalier et ses exactions.

 

Karla, co-facilitator